Il a d'abord exprimé son soulagement pour les agences de voyages suite à l'accord pour le certificat covid européen. " C'est un premier pas dans la bonne direction ", estime-t-il.

Il s'est par contre montré moins enthousiaste concernant la réouverture de l'Horeca, qui tarde à prendre son envol. " Le bilan de la réouverture des terrasses est plutôt négatif, très morose. Il y a un élément sur lequel on ne peut rien faire, c'est la météo." Outre la météo, il a pointé les nombreuses mesures à appliquer. " Mais un cas est vraiment différent de son voisin ", a-t-il précisé.


Selon lui, il faut maintenir les aides pour un secteur durement touché, notamment une TVA à 6%, mais pas seulement. " La relance est fondée sur la confiance et la confiance n'est pas encore là ". Il annonce d'ailleurs qu'il n'y a aujourd'hui plus d'accord concernant la prime corona de 500€ .

Un point inquiète d'ailleurs particulièrement Pierre-Frédéric Nyst : la reprise de l'Horeca en intérieur le 9 juin. " Les règles ne sont pas encore assez précises. Il y a un appel de l'Horeca qui ne sait plus à quel saint se vouer ". Celui-ci adresse d'ailleurs son carton rouge au gouvernement fédéral : " Les Codeco nous ont habitués à des mesures imprécises ".

Son carton vert en revanche est adressé à la campagne de vaccination : " Quand ça va bien il faut le dire aussi ".

Enfin, Pierre-Frédéric Nyst s'est exprimé sur la réforme des voitures de société. " Nous sommes satisfaits de la réforme, parce qu'elle va dans le bon sens. (...) Il y a un gain sur le plan fiscal pour les indépendants, mais il y une crainte: si tout le monde passe à l'électrique, il faut que l'électrique soit abordable. Cela veut dire qu'il faudra accélérer l'installation de bornes et avoir une sécurité d'approvisionnement."