Plus de 100 patients de l'hôpital Saint-Vincent situé à Anvers ont été rappelés en raison d'un potentiel problème de désinfection du matériel d’endoscopie. Pour ceux qui ne le sauraient pas, il s'agit de tuyaux en caoutchouc utilisés lors de l'examen de l'estomac, des intestins, des poumons ou lors du dépistage du colon. 
 
L'erreur aurait été révélée en octobre dernier par un contrôle de qualité. Le matériel médical n'aurait pas été désinfecté de manière optimale et des potentiels résidus de sang pourraient donc être encore présents. Par conséquent, des maladies comme l'hépatite B, C ou dans le pire des cas le VIH auraient pu être transmises. Si le risque est très faible, l'hôpital a joué la carte de la prudence et a contacté tous les patients concernés en les invitant à passer une analyse sanguine gratuitement.