Treize pour cent des jeunes de 13 à 25 ans serrent toujours la main et font toujours la bise, a révélé mardi l'analyse des derniers résultats d'une étude de l'Université d'Anvers (UAntwerp). 

Pour la sixième semaine consécutive, le sondage examine, entre autres, dans quelle mesure la population suit les restrictions imposées pour lutter contre le coronavirus. Les chercheurs tentent de cartographier l'évolution de l'épidémie et partagent leurs résultats avec les autorités, en s'appuyant sur les réponses de centaines de milliers de personnes chaque semaine. Par rapport aux chiffres partagés par les hôpitaux, cette méthode permet selon eux des prévisions plus rapides pour mieux évaluer l'impact des mesures politiques.

"Notre étude se distingue par sa répétition et le large éventail des sujets abordés", explique l'économiste de la santé Philippe Beutels. "C'est ainsi que nous retraçons les développements et que nous établissons des liens. C'est très important pour ajuster la politique", ajoute-t-il.

Une nouvelle série de questions a montré que combiner l'enseignement à domicile et son propre télétravail n'est pas évident pour beaucoup de gens. "Les parents d'élèves de primaire en particulier indiquent que le travail à domicile est un obstacle pour aider leurs enfants dans le domaine scolaire", déclare le chercheur Koen Pepermans. "Un groupe beaucoup plus restreint indique ne pas clairement comprendre ce que l'on attend du parent", ajoute-t-il.

L'enquête peut à nouveau être complétée mardi jusqu'à 22h00 sur le site www.etude-corona.be. Les résultats des éditions précédentes s'y trouvent également.