Il avait annoncé dès lundi soir qu'il se réservait le droit de le faire. Le commissaire Open VLD du gouvernement a finalement rapidement décidé de suspendre la décision du comité de gestion de la Stib. Celui-ci avait décidé ce lundi que l’entreprise publique bruxelloise de transport n’interjetterait pas appel du jugement rendu le 3 mai dernier par le tribunal du travail francophone de Bruxelles lui ordonnant d’autoriser le port du voile islamique en son sein.

En décidant de cette suspension, le commissaire Open VLD renvoie le dossier sur la table du gouvernement bruxellois. Ce dernier a alors 20 jours pour trancher. Sans quoi, le dossier reviendra sur la table du comité de gestion de l’entreprise.

Bref rappel : la Stib a été condamnée en première instance pour discrimination fondée sur les convictions religieuses et le genre. La plaignante, qui souhaite rester anonyme, estime avoir été écartée d’un poste auquel elle postulait parce qu’elle porte le voile islamique. Dans son jugement, le tribunal ordonne à la Stib de mettre un terme à la "laïcité exclusive" et d’autoriser le port du foulard en son sein.