La police était présente ce matin sur les routes pour dissuader les Belges de quitter le territoire national. Comme annoncé lors du dernier Comité de concertation, les contrôles sont renforcés dans les aéroports, sur les routes et dans les ports.

Nos confrères de RTL Info ont pu constater que la police demandait de faire demi-tour aux personnes qui tentaient de passer la frontière sans justificatif. Si un véhicule quitte le territoire sans ce passe-droit, les passagers risquent une amende de 250 euros par personne.

La ministre en visite

La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, a visité cet après-midi deux contrôles de l'interdiction des voyages "non essentiels" à la frontière néerlandaise, dans la région de Turnhout. Cette interdiction est en vigueur en Belgique jusqu'au 18 avril inclus.

La ministre s'est rendue au poste frontière de Ravels avec la police locale de Turnhout avant d'assister à un contrôle de la police fédérale de la route sur la E34 à hauteur de Postel.

"Il est important de ne pas introduire le virus et ses variants dans notre pays depuis l'étranger. Il est encore et toujours important de respecter les mesures corona telle que l'interdiction de voyager", a-t-elle répété.

© Belga

Désormais, la police peut également participer activement à la surveillance de l'application de la quarantaine et du testing obligatoires pour les voyageurs arrivant en Belgique en provenance de zones rouges. Un accord de coopération à ce sujet a été approuvé ce jeudi, sur proposition de la ministre Verlinden et des ministres Van Quickenborne et Vandenbroucke, par le Parlement fédéral.

En cas de soupçons envers une personne ne respectant pas la quarantaine obligatoire ou n'ayant pas respecté l'obligation de testing, les données PLF de cette personne seront transmises à la police afin qu'elle puisse évaluer s'il est nécessaire de dresser un procès-verbal.