Erika Vlieghe n'est pas de cet avis. "Il est encore trop tôt pour ne plus rendre le masque buccal obligatoire à l'école primaire", a déclaré l'infectiologue vendredi dans De Oorning sur la radio 1. 

Depuis le 22 mars, les élèves de cinquième et sixième années du primaire doivent également porter un masque buccal en classe. 

"Nous recevons également de nombreux appels de parents au sujet de ces masques buccaux sur notre ligne de plaintes", explique Vrijens dans The Morning ce vendredi. "Quand on voit quels assouplissements sont maintenant en vigueur et les mesures qui demeurent, je ne pense pas qu'il soit raisonnable que l'obligation de masque buccal pour les enfants continue d'exister."

L'infectiologue Erika Vlieghe voit des raisons suffisantes pour garder le masque buccal. "Nous n'en sommes pas encore là et le nombre d'infections dans les classes augmente. L'année scolaire ne durera que quelques semaines. Les risques et les inconvénients doivent être pesés les uns contre les autres tout le temps", a-t-elle déclaré.

Vlieghe a souligné la possibilité que les écoles puissent être un centre de transmission virale plus élevée à un moment où il y a encore de nombreuses personnes vulnérables. "Ce n'est pas encore le bon moment, ce n'est pas encore fini", a déclaré Vlieghe