Bruxelles, Liège, Gand, Louvain: ces derniers jours, et particulièrement mercredi, plusieurs villes belges ont été le théâtre de grands rassemblements en plein air. Des milliers de jeunes, et moins jeunes aussi, se sont réunis dans les parcs pour profiter de la météo printanière, et oublier un moment les règles sanitaires qui régissent notre vie depuis un an. "Il faut nous rendre nos libertés", "On en a marre du Covid", "On n'a qu'une vie", se défendaient les jeunes présents mercredi soir au parc de la Boverie à Liège.

Mais pour Marc Van Ranst, qui a vu les images de ces milliers de personnes réunies sans masques ni distanciation sociale, ce ne sont pas vraiment des excuses acceptables. "Ces scènes sont un doigt d'honneur pour tous ceux qui respectent les règles", a déclaré l'expert au Laatste Nieuws. Selon lui, ces rassemblements non autorisés sont la preuve "que le couvre-feu reste très utile".

La police qui s'est rendue dans les différents parcs bondés n'a pas sanctionné tout le monde, mais plusieurs endroits ont été évacués pour mettre fin aux rassemblements. C'est le cas notamment à Louvain, où le bourgmestre a rappelé que la pandémie n'était "pas encore finie".