Certains pays ont déjà passé des précommandes. Et la Belgique ? Elle s’en remet à l’Europe. Mi-juin, des négociations entre quatre pays (Allemagne, France, Italie et Pays-Bas) et la société AstraZeneca ont abouti à un accord sur la fourniture à l’Union de 300 millions de doses d’un éventuel vaccin. La distribution se fera dans tous les pays de l’UE qui le souhaitent.

Selon la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), la Belgique ne compte pas mener de négociations en son nom propre. "Il y a pour l’instant plus de cent candidats vaccins dans le monde. Il est encore impossible de prédire quels vaccins seront finalement efficaces et combien de doses seront disponibles, explique le cabinet De Block. La Belgique soutient l’initiative prise par la Commission européenne de négocier avec l’industrie pharmaceutique pour approvisionner l’ensemble de l’Europe et garantir que chaque pays puisse obtenir suffisamment de vaccins. Les groupes les plus à risque auront bien entendu priorité : par exemple les personnes âgées, mais aussi le personnel soignant."