Comme le dévoile ce mardi la VRT , de plus en plus d'hôpitaux de la province d'Anvers commencent à interdire les masques buccaux en tissu. Nos confrères expliquent que ces types de masques ne sont pas assez régulièrement lavés et seraient donc "non hygiéniques" . Dès lors, les hôpitaux imposent désormais le port de masques chirurgicaux.

Interrogé par la VRT, le virologue Marc Van Ranst salue cette décision: "Le problème est que certaines personnes ne lavent pas ces masques buccaux en textile ou ne les lavent que très peu. Or ce n'est pas si hygiénique de se promener dans un hôpital. Après un certain temps, il y a donc beaucoup de bactéries qui viennent se poser sur le masque si vous ne les lavez pas régulièrement."

Quid des masques chirurgicaux qui seraient mis plusieurs jours d'affilée? Pour Van Ranst, il s'agit de cas exceptionnels: "Je pense qu'il y a peu de gens qui gardent les masques chirurgicaux jusqu'au lendemain. Si vous les utilisez trop longtemps, les élastiques se détacheront et vous devrez de toute façon les jeter."

Raina Ablorh, infirmière en prévention des infections à l'Hôpital Universitaire de Gand, rappelle d'ailleurs les bonnes manières dans les colonnes de Het Laatste Nieuws ce mardi: "Quiconque porte son masque pendant une journée entière doit le laver immédiatement après utilisation. Quelqu'un qui ne l'utilise que pour faire ses courses pendant une demi-heure peut l'utiliser plusieurs fois. Mais il est toujours préférable de remplacer un masque buccal endommagé ou trop humide."