Il est revenu sur la décision prise de fermer tous les bars en région bruxelloise, afin de limiter la propagation du coronavirus. Une décision qui a fait grincer des dents tout un secteur.

"Il faut avoir une approche globale par rapport à des mesures contraignantes comme les fermetures", déclare Rudi Vervoort, qui explique pourquoi on ne ferme pas ces lieux uniquement dans certains quartiers. "Fermer les cafés ou les bars dans un quartier et pas dans un autre, qu’est-ce que ça va donner ? Ce sera du report. Et puis là vous créez aussi une discrimination entre les cafetiers. Il va falloir justifier de manière légale pourquoi dans un quartier c’est fermé et pas dans un autre. Ce type de mesure là doit donc être prise au niveau global, général. L’enjeu ici est de faire en sorte qu’on ne mette pas à mal notre système hospitalier, qui a déjà été fort éprouvé durant le mois de mars-avril-mai. Donc on sait aujourd’hui, que même si le nombre d’hospitalisations est moins important, que les cas qui se trouvent en soins intensifs aussi, si on laisse les choses filer, à un moment ça va mettre à mal tout notre système et tout l’équilibre dans nos hôpitaux qui doivent aussi traiter d’autres patients, d’autres pathologies"