Sabine Stordeur, co-responsable de la Task force vaccination, a expliqué lors de la conférence de presse organisée par le SPF Santé Publique pourquoi la Belgique avait décidé de ne pas vacciner les plus de 55 ans avec le vaccin d'AstraZeneca.

"Les données scientifiques disponibles sont insuffisantes pour évaluer l'efficacité du vaccin chez les personnes âgées de 56 ans et plus", a rappelé la professeure de la Faculté de Santé publique de l'UCLouvain. "Se faisant, et sur la base de l'avis qui a été formulé par la Task force vaccination, la conférence interministérielle a donc décidé de réserver provisoirement ce vaccin particulier aux adultes âgés de 18 à 55 ans et ce, jusqu'à l'obtention de données scientifiques plus robustes.'

Une efficacité renforcée chez les plus jeunes

Le vaccin d'AstraZeneca offre donc pour l'instant une protection plus élevée chez les plus jeunes. "Les études cliniques montrent que chez les 18-55 ans, ce vaccin offre une protection de plus de 70% à partir de 15 jours après la deuxième dose. Particulièrement, si cette deuxième dose est administrée de 8 à 12 semaines après la première injection. Si on attend 12 semaines après la première injection, le vaccin peut offrir une protection plus élevée encore", souligne l'experte qui conclut qu'afin d'éviter autant que possible les maladies graves et les décès causés par le Covid, il a été décidé de proposer ce vaccin aux groupes pour lesquels il est le plus efficace. 

Qui va en bénéficier? 

443.000 doses du vaccin AstraZeneca sont attendues en Belgique au cours du mois de février. Les personnes prioritaires sont les suivantes, à condition qu'elles rentrent dans la tranche d'âge des 18-55 ans. 

1. le personnel soignant

2. les résidents et les membres du personnel des autres institutions de soins collectifs (institutions psychiatriques, institutions de protection de l'enfance).

3. les groupes à risque présentant des comorbidités, à l'exception des personnes souffrant de troubles immunitaires ou suivant un traitement à base d'immunodépresseurs qui recevront exclusivement des doses du vaccin Pfizer ou Moderna. 

4. les unités d'intervention au sein des forces de police.

Quel avantage?

L'ensemble de ces groupes sera vacciné plus rapidement et encourra donc un risque moindre de contracter le Covid. De plus, les personnes âgées vivant à domicile seront vaccinées plus tôt que prévu à mesure que les doses de Pfizer et Moderna arriveront. Tout cela va contribuer à l'immunité de groupe et donc à la protection de ceux qui ne sont pas encore vaccinés.