Depuis fin décembre, en raison de la pandémie, il a été décidé que chaque personne de retour en Belgique après un séjour dans un pays répertorié 'zone rouge' doit se mettre en quarantaine et se faire dépister le 1er et 7e jour après son retour. Mais cette obligation n'aurait pas été respectée par bon nombre de personnes. En effet, nos confrères du Nieuwsblad relèvent une donnée interpellante parmi les informations publiées par Sciensano : près de 30 000 Belges de retour d'une zone rouge n'ont pas réalisé de test de dépistage au coronavirus. Selon ces données, 36 000 Belges étaient concernés par un test obligatoire durant la première semaine de janvier et près de 15 000 d'entre eux, soit 40 %, n'ont pas respecté la règle. Parmi les voyageurs testés, 3,6% en moyenne étaient positifs.

La situation s'est reproduite durant la deuxième et troisième semaine de janvier. À peine 40 % des Belges concernés se sont fait tester. Sur cette période, la plupart des revenants arrivaient de France (19% du total), devant l'Espagne (13,4%), le Maroc (5,5%), la Pologne (4,1%) et l'Italie (3,8%).

Rappelons que lors de tout voyage à l'étranger, les Belges doivent compléter le Passenger Locator Form. Lorsque des personnes reviennent d'une zone rouge, ils reçoivent un sms les invitant à se faire tester. C'est ainsi que les autorités ont pu prendre connaissance de l'importante proportion des personnes n'ayant pas respecté la règle. Tout manquement à la règle entraîne normalement une verbalisation de 250€.