L'administration pénitentiaire a confirmé mercredi matin le dépôt d'un préavis de grève dans les prisons par deux syndicats. 

"Mais nous espérons encore qu'il n'y aura pas de grève", a réagi sa porte-parole Kathleen Van De Vijver. Les syndicats chrétien et socialiste menacent de mener une grève de 24h dans toutes les prisons du pays à partir du 11 décembre à 22h00. Ils dénoncent le "malaise général" ambiant au sein des établissements pénitentiaires, notamment à cause du manque de personnel. Le service minimum que veut imposer le ministre de la Justice Koen Geens pose également problème aux syndicats.

Une consultation est néanmoins prévue entre l'administration pénitentiaire et les représentants des travailleurs avant cette grève. "Comme le prévoit la procédure, des discussions auront lieu au sein du comité supérieur de concertation", ajoute Kathleen Van De Vijver. "Nous verrons ensuite si une grève est effectivement décidée."