De trop nombreux talents au sein de la jeunesse de Goma sont peu développés et viennent s’ajouter à la masse de chômeurs dans la région. Partant de ce constat et regrettant ce cercle pernicieux, une collaboration voit le jour il y a neuf ans entre jeunes belges et congolais afin de lancer le Fonds Ngangi. L’association œuvre quotidiennement pour soutenir la jeunesse de Goma afin qu’elle contribue activement au développement de la ville en trouvant de l’emploi formel de qualité ou en créant des entreprises génératrices de valeur ajoutée.

Au cours de ces cinq dernières années, le Fonds Ngangi a transformé son programme de bourses universitaires en un Programme d’Excellence. Il a également initié la création d'un Centre Culturel et Entrepreneurial à Goma. « Le Fonds Ngangi ambitionne de contribuer au développement socio-économique de cette ville congolaise à travers l'éducation et l'entrepreneuriat. Il soutient 55 jeunes universitaires en finançant leur bourse et en les coachant individuellement, afin qu'ils décrochent un emploi de qualité et que leur leadership rayonne sur les générations futures. Cette année, le Fonds Ngangi a sélectionné 7 nouveaux boursiers. Ils sont plus motivés que jamais et vont étudier en Ouganda, dans la 17e meilleure université d'Afrique » nous précise Arthur de Fauconval, Président de l'asbl Fonds Ngangi.

Une campagne de dons est organisée cette semaine et jusqu’au 25 octobre. Objectif, lever 21 000 euros, soit 3000 euros par boursier, correspondant à une bourse pour une année académique. Les partenaires du fonds, Liedekerke et Inex, se sont engagés à doubler les dons (déductibilité fiscale de 60%). « Concrètement, pour un versement de 50 euros, on ne paie que 20 et on a un impact de 100 euros !" se réjouissent les responsables du fonds Ngangi.

"Le Fonds Ngangi est une grande famille belgo-congolaise réunie autour des valeurs de l'intégrité, du travail, de l'esprit d'initiative, et de la recherche d'excellence. Cette famille est en train de tailler les leaders de demain, acteurs d'un monde meilleur" ajoute le président de l’asbl. "Aujourd'hui, plus de 60 boursiers croient en leurs rêves et les concrétisent ! Jamais on n'aurait cru en débutant le projet que l'impact serait si élevé. "