L'ex-patron du Fugitive Active Search Team (FAST), Martin Van Steenbrugge, revient sur la chasse à l'homme qui continue à tenir en haleine toute la Belgique. Si cela fait déjà deux semaines que Jürgen Conings est en cavale, l'expert s'attend à tout moment à ce que l'ex-militaire fasse un faux pas. "Je parle avec toutes les réserves possibles, je ne connais pas le dossier ni la personne et son profil", indique-t-il sur le plateau de RTL. "Mais ce que je sais, c'est que tous les fugitifs font une erreur. Il s'agit de trouver l'erreur qui mène à la localisation de la personne."

L'ex-patron de FAST, qui a participé à l'arrestation de 1.000 criminels de haut vol, dit avoir déjà remarqué des erreurs commises par Jürgen Conings. "Il a été remarqué près du domicile de Marc Van Ranst. Ca veut dire qu'il a pris son gsm avec lui", précise Martin van Steenbrugge sur RTL. " Il a aussi pris sa propre voiture pour y aller. Il a laissé sa voiture, et elle n'a pas explosé ou pris feu, donc il y a plein de pistes à explorer là-dedans. Les policiers ont certainement déjà repéré tous les trajets qu'il a faits avec sa voiture."  

Vers de longs mois de cavale ?   

L'expert poursuit en comparant la situation à l'arrestation et la condamnation de Thomas Boutens en 2014, fondateur d'une organisation d'extrême droite. Thomas Boutens, aussi ex-militaire, avait commis après cinq mois de cavale l'erreur "de faire connaissance avec une jeune femme sur Facebook". Martin Van SteenBrugge explique que c'est à partir de cette erreur que l'individu a pu être retrouvé.  

Ce qui inquiète l'expert, c'est que Conings et Boutens se connaissent. Ils ont vécu ensemble dans le cadre d'une mission en Afghanistan. L'ex-militaire connaîtrait donc les méthodes utilisées par les forces de l'ordre dans ce genre de situation et aurait "déjà planifié et fait des préparations des mois à l'avance. Il reste très dangereux et possède toujours des armes lourdes". Une traque de cinq mois pourrait donc aussi être imaginable selon Martin Van Steenbrugge. " Il est possible qu'il ait trouvé un abri totalement isolé et qu'il ait encore des provisions. Il pourrait être aux Pays-Bas ", conclut-il.