A la suggestion du Palais royal, Bozar va organiser un projet participatif en vue du 21 juillet, pour que des graffitis égaient les rues de Bruxelles, Charleroi, Anvers et l'aéroport de Zaventem, rapporte Le Soir mercredi.

"Ça va nous sortir la fête nationale de la culture protocolaire", se réjouit dans le quotidien le directeur général de Bozar, Paul Dujardin, qui révèle l'information. M. Dujardin, a répondu à un appel du Roi Philippe en proposant de créer quatre gigantesques graffitis dans quatre villes du pays. "Le Palais s'est montré très ouvert d'esprit", souligne-t-il. "Quatre artistes de street art ont accepté de s'engager avec nous dans ce projet de rouvrir les esprits et la ville par la culture", poursuit-il.

A Bruxelles, Dema One, un graffiteur calligraphe belge de réputation internationale, va emballer la façade du Palais des Beaux-Arts de la rue Royale comme un Christo. "Ça va nous sortir la fête nationale de la culture protocolaire!", se réjouit M. Dujardin.

A Anvers, le graffeur Zenith, mieux connu sous le nom de Matthias Schoenaerts, acteur et chevalier des Arts, va mettre la main sur la gigantesque façade aveugle d'un bâtiment provincial.

A l'aéroport de Zaventem, l'artiste total Rinus Van de Velde posera une œuvre de trois mètres sur trois dans le hall des arrivées.

Sur la Tour des Finances de Charleroi, propriété de la Régie des bâtiments, El Nino 76, un bombeur belge fasciné par les détournements d'images, prépare une intervention encore top secrète.