Lors d'une Conférence interministérielle de Santé publique (CIM), les ministres de la Santé des entités fédérées ont établi une feuille de route pour la stratégie de vaccination qui sera appliquée en Belgique. Les autorités ont détaillé ce qui avait été décidé lors d'une conférence de presse qui a débuté à 11h30.

"Nous sommes arrivés à trouver une solution en un temps record", a commencé Wouter Beke, saluant la rapidité à laquelle les scientifiques ont travaillé sur ce vaccin. Pedro Facon, le commissaire corona, a ensuite fait le point sur la situation actuelle au niveau de l'achat des vaccins en Europe. L'UE a travaillé de concert avec les 27 Etats membres pour procéder à des achats anticipés de vaccins pour que tous soient prêts le plus rapidement possible. Les calculs ont été faits sur base de la population des Etats membres. A ce jour, la Belgique s'est engagée à acheter des vaccins à 5 entreprises: AstraZeneca (environ 7,5 mio doses), Johnson & Johnson (environ 5 mio doses), Pfizer (environ 5 mio doses), Curevac (environ 2,9 mio doses) et Moderna (environ 2 mio doses). Pour ce qui est du matériel (seringues, aiguilles...), tout est en cours d'achat. En parallèle à ces achats, l'agence européenne du médicament veille à ce que les vaccins soient autorisés sur le marché européen. "Il faut être certain que toutes les règles qui s'appliquent à la mise en circuit d'un médicament soient strictement appliquées", a ajouté quant à lui Xavier De Cuyper, soulignant qu'il n'était pas question d'autoriser un vaccin qui n'aurait pas passé toutes les procédures.

Quelles sont les prochaines étapes ?

- Délivrance de l'autorisation de mise sur le marché (attendue pour fin 2020-2021)

- Disponibilité du vaccin = démarrage de la vaccination (attendue pour janvier 2021)

- 1er vaccin disponible: Pfizer - 600.000 doses (2 par personne)


Qui recevra prioritairement le vaccin ?

1) Les résidents et le personnel des établissements d'hébergement pour personnes âgées, suivi des institutions collectives de soins, en incluant les volontaires

2) Les professionnels de soins au sein des hôpitaux et les professionnels de soins oeuvrant en 1ère ligne. Cette catégorie regroupe toutes les personnes qui sont à risque élevé de contamination en raison de contacts rapprochés avec des patients Covid-19, dans le cadre de leur activité professionnelle.

3) Les autres membres du personnel des hôpitaux et des services de santé incluant aussi les structures investies dans la prévention. Cette catégorie regroupe toutes les personnes qui sont à risque moindre de contamination dans le cadre de leur activité professionnelle.

4) Les personnes âgées de 65 ans et plus, soit indistinctement, soit par catégories d'âge descendantes selon la disponibilité des vaccins. 

5) Les personnes de 45-65 ans avec des comorbidités spécifiques: obésité, diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, pulmonaires, rénales et hépatique chroniques et malignités hématologiques jusqu'à 5 ans après le diagnostic et tous les cancers solides récents (ou traitements anticancéreux récents). La liste des comorbidités n'est pas arrêtée définitivement. Il convient d'envisager de l'élargir si des preuves scientifiques mettent en évidence de nouveaux groupes à vacciner prioritairement (impact sur la transmission). 

6) Les personnes exerçant des fonctions sociales et/ou économiques essentielles, selon des critères qui seront définis plus précisément. 

Les groupes prévus ici représentent environ 4 millions de Belges


Comment va se dérouler la vaccination ?

Il y aura trois phases: Ia, Ib et II.

© DR