Sur les 11.000 variétés de reptiles connues dans le monde, la liste wallonne reprend un total de 232 espèces qui peuvent être détenues. Toutes celles n'y figurant pas sont de facto considérées comme interdites, sauf agrément spécifique.

Cet inventaire a été établi sur base de critères d'évaluation retenus dans un avis donné en 2017 par le Conseil wallon du bien-être animal qui a réuni des experts des différentes espèces de reptiles, des commerçants et des représentants de la protection animale.

La liste reprend des espèces jugées faciles à détenir, ne nécessitant qu'un logement simple à réaliser, un habitat facile à reproduire, dont la nourriture est facile à se procurer, d'une taille maniable, peu vulnérable.

Elle tient également compte de l'état des populations naturelles de l'espèce. Enfin, le danger de ces reptiles pour l'homme a également été analysé. Aucune espèce venimeuse n'est ainsi reprise sur la liste. Par ailleurs, la liste pourra être mise à jour selon l'évolution des connaissances, sur avis du Conseil.

Certaines espèces reprises dans cette liste peuvent être détenues sans condition : il s'agit de certaines espèces de serpents, de lézards (varans - gekkos) ou encore de tortues. Pour détenir certains serpents, une déclaration environnementale ou un permis d'environnement peut toutefois être nécessaire en fonction de leur taille.

Pour d'autres espèces, la détention est conditionnée au respect de normes d'hébergement attesté par un vétérinaire. C'est le cas de certains iguanes ou tortues notamment.

La liste complète des espèces autorisée est consultable sur ce site.