Si elle n'a débouché sur aucune décision officielle, la conférence interministérielle Santé organisée mercredi matin a tout de même permis aux ministres de la Santé du fédéral et des entités fédérées de conclure un accord de principe sur les comorbidités ouvrant la voie à une vaccination prioritaire, a affirmé le ministre flamand de la Santé, Wouter Beke, à VTM Nieuws. Selon ce dernier, les 18-64 ans souffrant d'une maladie chronique des reins ou du foie ainsi que ceux atteints du syndrome de Down seront vaccinés prioritairement, tout comme les malades du sida et les patients en attente d'une greffe.

S'y ajouteront, dans le groupe de 45-64 ans, les personnes atteintes d'une maladie respiratoire chronique, celles souffrant d'obésité (BMI supérieur à 30), les diabétiques, les personnes atteintes de démence et celles ayant une tension artérielle trop élevée.

Les mutualités disposent des données nécessaires pour déterminer qui sont ces personnes, a encore expliqué Wouter Beke.

Ce groupe sera vacciné après les plus de 65 ans, sans doute en mars et avril, a-t-il conclu.