Après plusieurs heures d’audition, celui-ci est sorti du commissariat. "Ça s’est bien passé. J’ai répondu à toutes les questions” nous a-t-il confiés. L’organisateur affirme avoir été convoqué pour “Création de milice” notamment à cause d'un clip réalisé dans un décor de cinéma. Dans celui-ci, on peut voir sept individus avec des gilets par balles et des cagoules poser à côté d'un missile. Sauf que cette scène a été tournée sur le terrain d’entraînement de l’Unité des forces spéciales pour le cinéma (Ubisac) comme le rapporte le magazine Moustique dans son prochain numéro et que le missile en question était en.... carton-pâte. 

Il raconte avoir insisté auprès des policiers sur la nécessité d’encadrer l’événement de samedi prochain . “C’est la seule solution pour éviter que ça dérape”, affirme-t-il.

De son côté, le parquet de Bruxelles indique que l'enquête continue et qu'une décision sera prise. "Selon les directives de politique criminelle en vigueur, nous étudierons quelles suites judiciaires donner aux infractions commises."

Le parquet de Bruxelles rappelle à cet égard que toute personne présente lors d’un tel événement, qui serait verbalisée pour le non-respect des mesures sanitaires, pourra être poursuivie conformément aux directives de politique criminelle en vigueur.