Réuni depuis 14 heures ce mardi, le comité de concertation a pris une série de décisions pour freiner le rebond épidémique en Belgique. Les règles entreront en vigueur ce vendredi 9 octobre et seront valables durant un mois.

Une conférence de presse a commencé à 17h30. Le Premier ministre a commencé en expliquant que la situation était préoccupante et grave. "Quasiment partout en Belgique, le nombre de cas est en augmentation, le nombre d'hospitalisations grimpe également. La situation est critique dans certains hôpitaux. Il faut absolument tout faire pour arrêter ça", a annoncé Alexander De Croo (Open Vld), précisant que des mesures plus strictes que celles en vigueur étaient nécessaires.  
     
 

Le Premier ministre a également adressé un message aux jeunes, soulignant que tout le monde était concerné par ce virus. "Suivez les règles, même si vous ne tombez pas malades vous-mêmes, vous pouvez transmettre le coronavirus à une autre personne. C'est important que nous respections les règles. Nous voyons une augmentation des infections dans un groupe de personnes à risques. (...) Ce qu'on demande n'est pas facile et cela fait longtemps que des mesures sont en vigueur mais c'est important de s'y soumettre, sinon dans deux ou trois semaines, nous serons de retour pour annoncer de nouvelles mesures plus strictes. Nous ferons tout pour éviter un nouveau confinement. C'est vous qui pouvez nous permettre d'éviter ce lockdown", a continué M. De Croo. 

À son tour, le nouveau ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (s.pa) a souligné à quel point la situation était inquiétante. "Les gens sont fatigués de ces règles, mais nous devons réaliser pourquoi nous faisons ça: pour que les enfants puissent continuer à aller à l'école, pour que les entreprises puissent continuer à tourner et enfin, nous faisons cela pour nous tous pour que nous puissions continuer à avoir une vie. L'objectif est avant tout de sauver des vies, de garder une situation sous contrôle dans les hôpitaux, a expliqué M. Vandenbroucke. Nous avons notre destin entre les mains. Il faut garder ses distances avec les personnes. Portez un masque quand le maintien de cette distance n'est pas possible."  Le ministre de la Santé a ensuite énoncé les différentes mesures qui ont été retenues par le comité de concertation. 
 
 
  • Bulle de contacts 

Pour une période d'un mois à partir de ce vendredi 9 octobre, la bulle de contacts est réduite à trois. Cela concerne uniquement les personnes proches avec lesquelles on ne respecte pas la distance de sécurité. De plus, il n'est possible désormais que d'inviter quatre personnes maximum chez soi.  
  • Cafés et restaurants  

Au niveau des cafés, des changements sont également annoncés. A une table, il ne pourra y avoir que maximum quatre personnes qui pourront s’asseoir (sauf si votre ménage est composé de plus de quatre personnes). "Le chiffre à retenir actuellement est quatre, a précisé le ministre de la Santé. Que ce soit pour les rassemblements privés ou des rencontres dans des cafés, vous ne devrez être que quatre maximum (hormis l'exception expliquée précédemment). Cela concerne uniquement les activités non-organisées." Enfin, les cafés devront fermer à 23 heures dans l'entièreté du pays.

Pour les restaurants, il n'y a pas de changement. 
  • Télétravail

En ce qui concerne le télétravail, le gouvernement le recommande fortement autant que possible. "Cela ne signifie pas que les entreprises sont des environnements dangereux, il ne faut pas craindre de se rendre sur son lieu de travail. Mais nous voulons utiliser le télétravail afin d'éviter qu'il y ait trop de personnes réunies le matin et le soir sur le chemin du travail", a précisé M. Vandenbroucke, faisant référence aux transports en commun. 

"Nous allons lancer des efforts supplémentaires en matière de sensibilisation mais également en matière de contrôle. On ne va pas permettre à une minorité de ne pas être solidaire et de ne pas respecter les règles en vigueur."  
  • Baromètre 

Alexander De Croo a officialisé la nomination de Pedro Facon en tant que commissaire corona. C'est lui qui devra désormais s'occuper de finaliser le baromètre. Ce dernier permettra de mettre en place les mesures sanitaires nécessaires en fonction de la situation. Elle sera évaluée sur base d'un code couleur. "Ce baromètre est tellement important et peut être porteur d'espoir, qu'il faut bien réfléchir et le consolider avant de le lancer, car il va être en vigueur pendant longtemps", a précisé le ministre de la Santé. 


  • Vers des mesures plus fortes à Bruxelles

Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS), a pour sa part annoncé que la situation très préoccupante dans la capitale allait faire l'objet d'une cellule provinciale de crise. Des mesures supplémentaires pourraient être adoptées dans les prochaines 24 heures à l'échelle bruxelloise. Le ministre-président a également précisé que les universités allaient se concerter afin de voir s'il fallait envisager de changer de stratégie.