Le jeune homme originaire de Saint-Ghislain n'a plus donné signe de vie depuis le 26 août.

C'est un appel au secours très inquiétant qui vient d'être lancé sur les réseaux sociaux. La famille et les amis de Romain Quénéhen, un jeune Belge d'une vingtaine d'années, sont sans nouvelle de lui depuis le 26 août dernier. "Il a disparu en Alaska ou en Colombie Britannique (NdlR : à l'ouest du Canada). Il a été vu pour la dernière fois en train de quitter Kitimat, en Colombie-Britannique. La police le recherche et sa famille est très inquiète", écrit une de ses amies.

Elodie, la sœur du jeune homme originaire de Hautrage (Saint-Ghislain, dans le Hainaut), a quant à elle lancé une bouteille à la mer en anglais depuis la Belgique à destination des réseaux de randonneurs en Colombie britannique et en Alaska, afin d'obtenir la moindre information. "Le 26 août, il partait de Kitimat, probablement sur la route 37, en direction de l’Alaska", décrit-t-elle sur Facebook. "Le 28, un autre randonneur a découvert son packraft (son bateau). La police a directement ouvert une enquête et a trouvé sa voiture de location dans un endroit séparé."

Pour le moment, même si ces différents messages ont été partagés plusieurs centaines de fois, tous les appels de ses proches restent sans réponse. Le ministère des Affaires étrangères a été prévenu et indique suivre la situation de très près tandis que la police locale a débuté des recherches.

© DR

© DR

Aventurier dans l'âme, Romain avait décidé de partir en décembre 2018 à la découverte des grands espaces du Canada et de l'Alaska dans une expédition en solo avec son sac à dos et son kayak. Il rêvait de vivre une expérience au plus proche de la vie sauvage. Il avait ainsi appris à se déplacer seul, à se nourrir de la pêche, à dormir dans les bois et à mordre la vie à pleines dents malgré le danger des animaux sauvages, de la nature et de la solitude.

"J’ai vécu bien des choses, je crois maintenant avoir trouvé ce que requiert le bonheur", écrivait Romain en mars dernier, trois mois et demi après le début de son périple, afin de témoigner sa fabuleuse expérience. "Une vie tranquille et retirée, la possibilité d’être utile à des gens à qui l’on peut faire du bien et qui n’ont pas l’habitude qu’on leur en fasse, un travail que l’on espère de quelque utilité et puis le repos, la nature, les livres, la musique, telle est mon idée du bonheur."

Mais Romain avait encore régulièrement des contacts avec ses proches, malgré la distance et les difficultés à communiquer. Aujourd'hui, l'inquiétude est grande et il est difficile de ne pas faire de parallèle avec l'histoire de Théo Hayez, le jeune Belge porté disparu en Australie depuis plus de trois mois. 

© DR