Il aurait coûté des dizaines de millions d’euros en trop au contribuable.

Le chef de groupe PS à la Chambre, Ahmed Laaouej, réclame une réunion rapide de la commission des Finances de la Chambre après la publication par le journal L’Echo des conclusions d’un rapport d’audit confidentiel accablant de l’Inspection des Finances relatif au siège bruxellois de la police fédérale, a-t-il indiqué samedi soir à l’Agence Belga.

D’après un rapport d’audit confidentiel de l’Inspection des Finances, le siège de la police fédérale a coûté des dizaines de millions d’euros en trop au contribuable, indique samedi l’Écho, qui s’est procuré le document. Dans le rapport, l’Inspection explique en détail comment des dizaines de millions d’euros ont été gaspillées dans le cadre d’un seul et unique projet : le siège principal de la police fédérale à Bruxelles.

Ce siège en question, qui a coûté 312 millions d’euros, présente un surcoût injustifié de 40 millions d’euros. La loi sur les marchés publics a été violée, un promoteur immobilier s’est retrouvé seul à la barre, personne n’était prêt à commencer les travaux, la Régie des Bâtiments n’a pas contrôlé correctement les factures, et les loyers n’ont pas été négociés. De plus, le gouvernement avait lui-même vendu le bâtiment en question à prix cassé au promoteur immobilier pour le relouer quelques années plus tard contre un loyer exorbitant, explique l’Écho.

L’Inspection des Finances met en garde contre le risque que les manquements constatés dans ce dossier se répètent dans d’autres dossiers immobiliers plus récents, en particulier parce qu’il s’agit d’importants contrats de location impliquant des travaux d’aménagement