Ce mercredi soir, Kenneth Coenye, le médecin en chef des Cliniques Saint-Jean, a tiré la sonnette d'alarme en ce qui concerne l’augmentation de tests positifs en Belgique mais surtout dans les centres bruxellois.

"Je pense qu’une situation à l’anversoise ici à Bruxelles n’est plus très loin. Il s’agit d’une population similaire dans le centre de Bruxelles que dans des zones d’Anvers où les problèmes se posent. Il s’agit de personnes qui souvent se réunissent en grand nombre sous le même toit et de personnes dont la vie se passe en large partie en rue. Cela signifie que dans ces concentrations de population, le virus se propage bien plus facilement", expliquait le médecin.

Alain Maron, le ministre bruxellois de la santé a également fait part de son inquiétude, à l'instar de Sciensano. Boudewijn Catry, le porte-parole interfédéral, qui trouve ces chiffres "alarmants". "Comme ceux dans toutes les grandes villes. Nous sommes inquiets. Comme dans les communes avec une grande densité de population, les infections à Bruxelles augmentent fortement", explique-t-il au Nieuwsblad avant de confirmer que ces chiffres vont continuer à augmenter au fil des prochains jours.