Les entrepreneurs Bart Deconinck, Rudi De Kerpel, Philip Nichelson, Tanguy Van Quickenborne, Tom De Bruyckere et Patrick Vermaerke réclament une indemnisation d'un euro symbolique. Ils ont fait appel à l'avocat Walter Damen.

"Avec la régularité d'une horloge, Van Ranst diffuse lui-même des informations et des conseils dans les médias et via Twitter, avant même que le gouvernement ne les ait communiqués", dénonce Rudi De Kerpel. Selon les entrepreneurs, son appel à ne pas se rendre à Anvers a eu "des conséquences désastreuses pour l'économie locale".

Dans une réaction, le virologue parle d'une "campagne de dénigrement d'inspiration politique". Il ne pense pas qu'un procès aura lieu. "Ils feraient mieux de s’attaquer au virus, ils auraient plus de chance de gagner".