Les Belges peuvent à nouveau voyager depuis ce lundi 19 avril. Mais Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral, a tenu à rappeler dans une interview à Het  Belang van Limburg que ces départs à l'étranger comportaient de nombreux risques.

"Nous sommes particulièrement préoccupés par la dynamique des différents variants qui circulent. Tant que la couverture vaccinale n’est pas suffisamment élevée, le trafic transfrontalier peut conduire à l’introduction de nouveaux variants. Cela peut entraîner une super-propagation. Il suffit de penser au variant britannique qui est maintenant dominant!", a-t-il déclaré.

Sa crainte est notamment due à la méconnaissance actuelle des nouveaux variants. 

"Le problème, c’est que nous ne savons pas tout sur les variants. Quels sont les variants qui n’ont pas encore été identifiés ? La propagation des variants dans des pays comme la Roumanie ou la Bulgarie, par exemple, est moins bien suivie. Pour l’instant, j’attendrais que le niveau de vaccination soit beaucoup plus élevé avant de voyager. L’interdiction des voyages non-essentiels a peut-être été levée, mais nous continuons à déconseiller fortement les voyages", a conclu le virologue.