L'hôpital civil Marie Curie de Lodelinsart a isolé le patient, qui déclarait travailler dans une société internationale de livraison de colis et avoir été en contact avec des personnes de nationalité chinoise une semaine avant l'apparition des symptômes. Il s'agissait heureusement d'une fausse alerte. 

Un patient s'est présenté avec des symptômes grippaux aux urgences de l'hôpital civil Marie Curie de Lodelinsart, ce mardi matin. Il a déclaré travailler dans une société internationale de livraison de colis et avoir été en contact avec des personnes de nationalité chinoise. 

Directement, l'alerte a été donnée : un masque lui a été fourni par le personnel de l'hôpital, et il a été installé dans un box de protection. Mais il s'agissait d'une fausse alerte : l'homme, qui travaille dans la livraison de colis, n'a pas été en Chine et le "contact avec des personnes de nationalité chinoise" était en fait un tour qu'il avait fait dans un quartier asiatique de Charleroi.

"C'est une fausse alerte. L'anamnèse - le fait de poser des questions pour aider à établir un diagnostic - a directement écarté tout risque, il s'agit juste d'un état grippal classique", a confirmé Frédéric Dubois, directeur de la communication de l'ISPPC. 

Finalement, aucun frottis n'a même été nécessaire. Le patient, fébrile à l'idée d'avoir attrapé le coronavirus, n'a en fait qu'une forte grippe. Il est sorti d'isolement. "L'équipe médicale a immédiatement réagi, et la prise en charge d'urgence s'est déroulée à la perfection, notamment parce que l'équipe était en pleine séance de simulation de prise en charge d'un patient potentiellement atteint par le coronavirus", note tout de même l'ISPPC, se félicitant de la procédure ultra-rapide. 

Correction: l'alerte, tombée à 11h30, a été levée une demi-heure après à peine, vers 12h. L'article a été modifié en conséquence.