La tempête Dennis est officiellement arrivée en Belgique, provoquant l'intervention des pompiers dans plusieurs provinces.

LIEGE

Les pompiers de la province de Liège sont sur le qui-vive dans le cadre de la tempête Dennis qui sévit dimanche. Ils ont indiqué être débordés à la suite des appels, principalement pour des tronçonnages et des branches d'arbres à évacuer de la chaussée. Des interventions qui se sont multipliées depuis la fin de la matinée, où une vingtaine d'interventions étaient déjà dénombrées. À 18h, les pompiers signalaient notamment la présence d'un arbre posé sur une maison, sentier Muraille à Vottem. Des vents qui peuvent créer des situations farfelues, comme au Palais des Congrès où les lettres disposées sur le toit du bâtiment, "G", "R", "E" et "S", ont été balayées par le vent, le renommant "Palais des Con". Certaines de ces lettres avaient déjà disparu lors de la tempête Ciara.

Du côté de la zone Hemeco, Hesbaye-Meuse-Condroz, les appels se multiplient également pour les dégâts occasionnés par les rafales de vent liées à la tempête. À 19h00, une soixantaine d'interventions avaient déjà été réalisées concernant des chutes d'arbres, des câbles électriques décrochés, des décollements de tuiles ou de zinc, bloquant la circulation par endroits. La vallée du Hoyoux, sur le tronçon entre Huy et Modave, a par exemple été fermée peu avant 13h00.

Fortement sollicités, les pompiers de la zone de secours Hesbaye interviennent principalement pour des bâchages, des toitures envolées, des arbres tombés sur les chaussées. Des opérations sans trop de gravité et sans aucun blessé. Toujours sur plusieurs interventions, les secours s'attèlent à répondre aux appels et à agir rapidement.

NAMUR

Les pompiers de la zone Dinaphi sont intervenus à une dizaine de reprises sur l'ensemble de la zone Dinaphi (Dinant-Philippeville), dimanche, dans le cadre la tempête Dennis, a indiqué Marc Léonard, le directeur opérationnel de la zone Dinaphi.

Un second arbre s'est effondré dimanche vers 17h30 sur le halage du bord de Sambre, à Namur. La chute a eu lieu à proximité du centre sportif Tabora, à quelques dizaines de mètres à peine de l'endroit où un autre arbre avait été emporté par la tempête Ciara dimanche dernier. Personne n'a été blessé. Situé sur le trottoir de l'avenue de Tabora, le nouvel arbre victime des intempéries a lui aussi fait une chute de plusieurs mètres, pour terminer sa course sur le halage et en partie dans la Sambre. Il a également emporté une barrière de sécurité sur son passage.

La police est rapidement venue sécuriser le périmètre et les pompiers étaient en passe d'intervenir pour dégager le passage.

BRABANT WALLON

Les pompiers brabançons ont déjà enregistré plus d'une centaine d'appels, dimanche matin, depuis l'arrivée de la tempête Dennis, a-t-on appris auprès de la centrale nivelloise de la zone de secours.

Les pompiers de l'ensemble du Brabant wallon sont mobilisés depuis dimanche vers 8h00 en raison de fortes rafales qui soufflent sur la province. "Nous avons déjà été sollicités pour effectuer entre 100 et 200 missions", précisait peu avant 11h00 un dispatcheur de la zone brabançonne. Des arbres ou branchages encombrant les voiries ainsi que des tuiles et objets divers envolés constituent les principales interventions. La région de Wavre est particulièrement impactée. Dans l'est brabançon et à Nivelles, le nombre de demandes est plus réduit. "Les postes de Tubize et Braine-l'Alleud sont pour l'instant moins sollicités", conclut-on à la centrale de la zone de secours.

BRUXELLES

Les pompiers de Bruxelles sont intervenus pour dégager 36 arbres déracinés depuis minuit, a indiqué leur porte-parole Walter Derieuw dimanche après-midi. 170 autres interventions concernaient des objets qui s'étaient envolés ou détachés en raison de la tempête Dennis. Cinq chaussées ont été inondées, dont le tunnel George Henri, suite d'avaloirs. A minuit, il n'y avait plus d'intervention en attente. Les pompiers étaient encore à pied d'oeuvre sur 4 interventions. Le nombre d'appels vers le 1722 est devenu très faible. 

Watermael-Boitsfort © D.R.

Du côté de Woluwe-Saint-Pierre, un arbre s'est abattu sur une voiture.

© Tanguy d’Oultremont

LUXEMBOURG

En province du Luxembourg, les pompiers sont intervenus à une quinzaine de reprises depuis la nuit de samedi à dimanche en raison de chutes d'arbres et de branches liées aux vents violents. La zone de secours était toujours à pied d'oeuvre dimanche matin. Une route a dû être fermée à la circulation entre Hotton et Érezée.

Dimanche matin, la zone de secours rapportait une quinzaine d'intervention depuis 3h20 du matin, essentiellement dans le centre-nord de la province. Les intempéries ont notamment entraîné la fermeture de la N807 entre Hotton et Soy. "Les chutes d'arbres à répétition ont mis les pompiers en danger", soulignait dimanche matin Jacques Chaplier, bourgmestre de Hotton. "Le travail de dégagement a du être interrompu. La nationale restera fermée à la circulation jusque lundi." Des déviations sont mises en place, soit via Ny, soit via Menil, Hampteau et Werpin.

FLANDRE

Les pompiers ont reçu près de 200 appels depuis minuit dans la région d'Anvers, a indiqué leur porte-parole Kristof Geens. Il s'agit surtout de dégâts concernant des toitures ou de panneaux publicitaires. A Anvers, le vent a atteint son plus fort niveau d'intensité dimanche après-midi. La tempête Dennis a provoqué moins d'interventions que Ciara, mais les pompiers sont encore bien occupés. Dimanche après-midi, il y avait encore une légère file d'attente: une quarantaine d'interventions devaient encore être effectuées.

L'équipe Grimp (groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux, NDLR) des pompiers de la zone Centre à Gand a été déployée et les services de secours sont sur place en masse dimanche pour intervenir auprès d'un immeuble de 26 étages. Les gardes-corps vitrés des terrasses menacent de tomber. "Nous essayons de maintenir la situation sous contrôle", a assuré la porte-parole des pompiers Alisa Coessens. Certaines vitres pendent dans le vide. Un large périmètre de sécurité a été dressé et les services de secours demandent de rester à l'écart de la zone. Certains axes alentours sont fermés. Pour l'instant, on ne déplore aucun blessé et l'immeuble ne doit pas être évacué.

Les pompiers de la zone de secours ouest du Brabant flamand ont dû intervenir à 72 reprises depuis samedi soir pour des dégâts causés par la tempête Dennis, ont-ils indiqué dimanche midi. Il y a encore 16 équipes sur le terrain pour mener ces interventions mais les dégâts restent limités. A Zemst, les vents violents ont tout de même endommagé une habitation, en soufflant une partie de la façade. Personne n'a été blessé.

Les pompiers de la zone de secours du Limbourg-Ouest ont reçu environ 80 appels dimanche dans la foulée de la tempête Dennis. Le vent a emporté deux toitures, sans faire de blessé. Des dégâts ont aussi été constaté dans le sud de cette province et à Saint-Trond. Les pompiers de Beringen ont quant à eux reçu une trentaines d'appels pour des toits cassés ou des arbres tombés.

BRUSSELS AIRPORT

La tempête de dimanche n'a que peu d'impact sur le trafic aérien à Brussels airport, a indiqué sa porte-parole Ihsane Chioua Lekhli. "Des retards limités sont possibles, mais nous faisons tout notre possible pour tenir les passagers informés", a-t-elle ajouté. Deux vols de British Airways ont dû être supprimés dimanche, ceux-ci étant interdits de retourner au Royaume-Uni en raison de la tempête.

Brussels airport conseille aux voyageurs, qui ont un vol prévu dimanche, de consulter le site internet ou l'application de l'aéroport.