Société Le défilé fera la part belle aux vétérans et le public pourra s’amuser de mille et une façons.

Les festivités organisées, samedi et dimanche, à Bruxelles, par les autorités fédérales, à l’occasion de la Fête nationale, seront placées sous le thème du 75e anniversaire de la Libération de la Belgique, avec notamment la participation de véhicules historiques et de vétérans de la Seconde Guerre mondiale au défilé militaire, tout comme l’unique chasseur Spitfire immatriculé en Belgique.

La partie historique verra défiler des participants en costume et des véhicules d’époque, dont des jeeps Willys, des chars Sherman, des semi-chenillés et un impressionnant obusier M7 Priest, à l’initiative du War Heritage Institute (WHI) (voir ci-dessous).

Des délégations internationales prendront également part au défilé. Deux blindés français 6x6 Griffon, la future monture des unités de combat de la composante Terre, participeront aussi au défilé militaire. Vendredi, le ministre de la Défense, Didier Reynders (MR), est monté à bord de l’un d’eux lors d’une répétition du défilé à Peutie.

Pour ce 21 juillet, qui marque le 188e anniversaire de la prestation de serment du premier roi des Belges, Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, en 1831, le Service public fédéral (SPF) Intérieur, le ministère de la Défense, les polices fédérale et locale et le Syndicat d’initiative de Bruxelles, ont uni leurs forces pour organiser dans la capitale une série d’activités destinées au grand public étalées sur deux jours.

Bal national, clap seizième

Les festivités commenceront dès ce samedi 20 juillet par le désormais traditionnel "Bal national", dont la 16e édition se déroulera à partir de 19 h 30, place du Jeu de Balle, dans le quartier des Marolles. L’Orchestre national de Belgique donnera, lui, un concert à Bozar. Elles se clôtureront par un feu d’artifice tiré dimanche à 23 heures, depuis les jardins du Palais des Académies.

Dimanche, la "Fête au Parc" s’installera du palais de justice (qui pourra se visiter), au Parlement, en passant par le parc de Bruxelles et la rue de la Régence. Une multitude d’animations gratuites seront organisées de 10 heures à 20 heures et même jusque 23 heures pour certaines.

La police a mis sur pied, place Poelaert, un "village policier", alors que la Défense se livrera à diverses démonstrations rue de la Régence. On pourra également déambuler dans un village des services civils de secours, avec la présence de la Protection civile, du Siamu, de B-Fast, de la Croix-Rouge et des jeunes sapeurs-pompiers.

Musées, églises, institutions ouverts

Les enfants se verront proposer une foule d’activités dans le parc de Bruxelles. Le village européen "Bel-Europa" se déploiera sur la place Royale. Le Parlement fédéral ouvrira ses portes au public de 11 h à 19 h, de même que nombre de musées, d’édifices religieux du quartier (Grande Synagogue, églises, Chapelle protestante) ou institutions comme la Cour des comptes. L’ambiance sera assurée par des groupes musicaux et folkloriques.

On pourra admirer, en vrac, des véhicules anciens, un manège de 1946, une ferme urbaine, les pêcheurs de crevettes d’Oostduinkerke. On pourra s’initier à toute une série de sports, effectuer un parcours d’accrobranche, monter dans un Dragobus ou dans le train touristique de la RTBF, assister au marché des antiquaires du Sablon ou aux concerts de Nostalgie. L’ancien Grand Serment des Arbalétriers de Notre-Dame au Sablon initiera petits et grands au tir à l’arbalète traditionnelle. Etc.

Défilé et feu d’artifice

Dimanche après-midi, aura lieu, à partir de 16 heures, le défilé militaire et civil évoqué plus avant. Pour rappel, il empruntera la rue de la Loi, la rue Royale, la rue Ducale et la place des Palais. À 23 heures, la journée se clôturera par un feu d’artifice, tiré depuis les jardins du Palais des Académies. Les quatre lignes de métro et plusieurs lignes de tram et de bus seront prolongées jusqu’à 1 h du matin.

On pourra prendre connaissance du programme complet (et copieux) des festivités sur le site internet www.2107.be.

© DR

Aussi décidés qu’en 1944…

Le sablier du temps est impitoyable : il y a de moins en moins d’acteurs directs de la Seconde Guerre mondiale en Belgique. Les organisateurs du défilé national ont cependant tenu à rendre hommage à tous ces volontaires et résistants qui ont souvent sacrifié leur jeunesse pour leur patrie. C’est pourquoi, avec l’aide des plus jeunes vétérans des conflits d’après 1945, ces glorieux "anciens" participeront cette année encore au défilé. Vu leurs problèmes de mobilité, la Composante Terre de la Défense et le War Heritage Institute ont eu la bonne idée de leur permettre de participer non plus à pied mais à bord de véhicules historiques de la Seconde Guerre mondiale. Une vingtaine de vétérans seront donc présents avec des jeeps Willys, des chars Sherman, des semi-chenillés et un impressionnant obusier M7 Priest doté d’un canon de 105 mm.

Une aubaine pour les collectionneurs passionnés de ce matériel militaire d’hier qui les entretiennent comme s’ils devaient monter au front ! Ces "fanas" qui participent à moult reconstitutions sont, en outre, très fiers de pouvoir prendre à leur bord d’authentiques combattants de 1940-45. La réciproque est vraie aussi… Comme nous l’a confié un survivant de la Brigade Piron, "la fierté est d’autant plus grande en cette année du 75e anniversaire de la Libération que nous descendrons de nos véhicules devant le Roi qui viendra nous saluer".