Celui-ci s'avère crucial, car il sera sur la table du Comité de concertation de ce vendredi, et servira de base aux décisions qui régiront la vie des Belges pour les prochaines semaines.

Les experts du monde de la santé qui composent le groupe partent d'abord d'un constat positif. Tous les indicateurs montrent une tendance à la baisse, "ce qui est encourageant", peut-on lire dans le texte. Toutefois, la situation reste préoccupante. En témoigne le maintien du niveau d'alerte 4 maintenu sur l'ensemble du pays. Les experts soulignent que cette baisse demeure lente, trop lente pour justifier un relâchement. 

Selon eux, si les efforts commencent à payer, il faut toutefois les maintenir. " Un allègement des mesures ne peut donc pas encore être envisagé, les efforts doivent être maintenus", soutiennent les experts, qui pointent plusieurs indicateurs : le nombre des hospitalisations reste élevé, ce qui maintient une importante pression sur les établissements de soins de santé. 

Le RAG attire aussi l'attention sur la présence d'importants foyers dans les maisons de repos et de soins. Enfin, si le nombre de tests PCR a connu une baisse au cours des dernières semaines, ce nombre semble désormais se stabiliser.