Jeudi soir, l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a indiqué que le décès d'une personne qui venait de se faire vacciner avait été signalé. Une enquête plus approfondie va être menée "afin de déterminer s'il existe un lien de cause à effet entre la vaccination et la mort". Une autopsie sera notamment réalisée. Ce que l'on sait déjà, c'est que l'homme rencontrait déjà des problèmes de santé.

Pour l'épidémiologiste Pierre Van Damme, il faut rester extrêmement prudent avant de crier au loup. "Nous parlons vraiment de la catégorie de la population la plus fragile", précise l'expert de l'Université d'Anvers dans Het Nieuwsblad. "Il est donc logique que quelqu'un décède durant cette période. Si une enquête est ouverte, c'est pour être absolument certain que le vaccin n'est pas la cause du décès. Sur base des faits, je pense qu'il est peu probable que ce soit le cas. Il n'y a aucune raison de paniquer au sujet des vaccins."

Entre le 28 décembre 2020 et le 12 janvier 2021, un total de 34.979 doses du vaccin de Pfizer/BioNTech ont été administrées, selon les données du Commissariat corona du gouvernement fédéral.