Comme chaque jour depuis le début de la pandémie de coronavirus, les autorités ont dévoilé le nombre de nouveaux cas et décès journaliers en Belgique. Les experts ont fait quelques précisions et répondu aux questions les plus posées.

1) Un chat contaminé par son maître

La faculté de médecine vétérinaire de Liège a indiqué qu'un chat avait été infecté par son maître et avait développé quelques symptômes. Il s'agit d'un cas isolé de transmission de l'homme vers l'animal. Et non pas de l'animal vers l'homme !

Les autorités ont proposé d'adopter une série de précautions pour les personnes infectées qui auraient un animal de compagnie chez elles.

A Hong Kong, rappelons qu'un chien avait été testé "faiblement positif" au coronavirus et placé en quarantaine. Il s'agissait alors "probablement" d'une contamination environnementale, expliquait Jonathan Ball, professeur de virologie moléculaire à l'Université de Nottingham, dans Science Media Center, une organisation gouvernementale britannique.

"Il n'y a pas de raison de penser que les animaux sont vecteurs de l'épidémie", a en outre rappelé Emmanuel André, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, confirmant ce que nous écrivions dans un précédent article. Il ne faut donc pas abandonner son animal de compagnie pour autant !

2) Temps de survie du virus sur les surfaces

Le virus peut survivre de quelques heures à quelques jours, cela va dépendre du type de surface et de la température. Nous devons donc nous protéger. Comment? En se lavant les mains très régulièrement. Il faut également bien nettoyer les éléments touchés par beaucoup de personnes, comme les clinches de portes.

3) Dépister toutes les personnes dans les maisons de repos

Nous savons que ces personnes sont particulièrement exposées et à risques. Ce sont des personnes qui bénéficient de toute l'attention du système. "Un système de surveillance est en train d'être mis en place", a précisé Emmanuel André.

4) Combien de lits sont encore disponible dans les hôpitaux?

2081 lits sont disponibles et réservés pour le Covid-19. Un tiers des lits (690) sont actuellement occupés. "Nous pouvons encore étendre ce nombre. Il y a en outre des plans de redistribution qui sont mis en place. Dans certains hôpitaux, la situation peut déjà être compliquée donc les patients peuvent être réorientés dans d'autres hôpitaux", a conclu l'expert.


Revivez la conférence de presse



Si vous n'arrivez pas à lire l'infographie :