Un patient d’une maison de repos de Borsbeek (province d’Anvers), qui avait déjà reçu ses deux doses de vaccin, est décédé après avoir été contaminé par le variant indien. L’information a été confirmée par l’Agence flamande de la Santé.

Le décès est survenu dans la maison de repos Compostela de Borsbeek, où deux patients ont été contaminés par ce variant indien. L’un de ces deux patients, qui était considéré par les médecins comme fragile, n’a pas survécu.

Après ce décès, le bourgmestre a décidé de mettre la maison de repos en quarantaine. "On ne sait pas via qui ces résidents ont été contaminés par ce variant indien. Nous sommes toujours en train d’effectuer des vérifications. Pour les virologues, ce n’est pas évident de donner une réponse car tous les résidents ont été vaccinés", souligne Dis Van Berckelaer, bourgmestre de Borsbeek.

Le virologue Marc Van Ranst a réagi. "Lors de la première vague, on a enregistré un pic de 100 décès par jour dans les maisons de repos. Nous en sommes actuellement à moins d’un par jour. C’est grâce à la vaccination", a-t-il déclaré sur les ondes de la VRT.

Et le virologue d’insister sur l’intérêt de la vaccination : "Elle n’est peut-être pas efficace à 100 %, mais on n’est pas loin de ce seuil."

M. Van Ranst le reconnaît, la vaccination est peut-être moins efficace contre certains variants. "Les chiffres montrent que le variant indien est peut-être 15 % plus contagieux que le variant anglais, qui, lui-même, était plus contagieux que le virus original."