Ce mardi, Yves Van Laethem et Sabine Stordeur sont revenus sur l'évolution du coronavirus en Belgique. Lors de cette conférence de presse, il était notamment question de la vaccination. Selon la responsable de la Task Force vaccination, elle est l'unique perspective que nous ayons pour nous sortir de la crise. Problème: dans certains centres, elle ne se passerait pas comme prévu.

C'est ce qu'annonce le professeur en Médecine générale de la VUB Dirk Devroey. “Les gens ont reçu un SMS, un mail ou une lettre. Mais beaucoup de gens n'y réagissent apparemment pas, ou n’ont pas vu le mail, car il a atterri dans leurs spams. Certains ont cru à du phishing en voyant le mail à cause de rumeurs à ce sujet. Résultat: peu de gens confirment leur venue au centre de vaccination”, déplore-t-il dans les colonnes du Het Laatste Nieuws.

Selon l'expert médical, ce taux d'absentéisme n'est pas lié à un rejet de la population envers le vaccin. Il pointe également un autre problème: les listes de noms de soignants “conviés” ne sont pas non plus toujours exactes. Tout simplement car les hôpitaux ne communiquent pas ceux qui se font vacciner dans leur établissement. Du coup, ceux qui sont invités dans des centres et qui sont déjà vaccinés ne s'y présentent pas.

C'est une des raisons qui expliquent que le taux de présence était si faible à Overijse notamment. Heureusement, ces doses de vaccins ne sont pas totalement perdues. Elles sont en fait récupérées par des personnes appartenant à des groupes prioritaires qui sont inscrits dans des listes de réserve. Ainsi, 194 des 200 vaccins ont pu être administrés lundi dans ce centre situé dans le Brabant flamand.

Pour Sabine Stordeur, il n'y a pas encore de soucis vaccinal en Belgique. "Au cours des semaines à venir, chaque citoyen recevra une invitation personnelle. Sur laquelle se trouve un identifiant unique. Il devra ensuite confirmer ou fixer son rendez-vous via le site internet ou un coup de téléphone. Ce sera le seul et unique moyen d'obtenir une vaccination gratuite et sûre." Elle a également précisé que nous étions dans les délais impartis au tout début de la campagne. "Dans le courant du mois de mai, nous commencerons la vaccination du grand public", avait-elle affirmé.