Marius Gilbert, épidémiologiste à l'ULB, a été invité à commenter les mesures inédites prises par la Belgique pour lutter contre le coronavirus.

"Je ne m'attendais pas à des mesures aussi fortes. Mais, d'un point de vue épidémiologique, je pense que ces mesures étaient nécessaires", a-t-il déclaré sur le plateau de la RTBF. "Ces mesures fortes arrivent à un bon moment. Elles sont de nature à infléchir l'augmentation du nombre de cas. (...) Dans les prochains jours, on va pouvoir garder un œil sur la croissance du nombre de cas. Si les choses diminuent, il sera possible de relâcher la pression. La réactivité fonctionne dans les deux sens."

Si de son oeil d'expert, il est ravi des mesures qui ont été prises, il précise toutefois être conscient de l'impact sur la vie sociale des Belges. "Je sais que cette épidémie vient toucher à des choses fondamentales chez chacun de nous. Ne plus pouvoir se serrer la main, saluer ses proches, ce n'est pas facile. Maintenant on ne pourra plus boire un verre. Ce sont des décisions nécessaires qui ne se prennent pas à la légère."