Le biostatisticien, Geert Molenberghs, a mis en garde, ce jeudi 23 juillet, concernant l'évolution de la situation épidémiologique en Belgique. Le pays connaît ainsi une recrudescence des contaminations au Covid-19 depuis plus d'une semaine. Le Conseil national de sécurité se réunissait, ce jeudi 23 juillet, pour décider de la marche à suivre face à ce rebond épidémique. L'expert flamand a vivement appelé les politiques à agir, avant la réunion. "L’épidémie est de nouveau en phase exponentielle sur l’ensemble du territoire, a déclaré M. Molenberghs sur les ondes de Radio 2. Plus uniquement dans la province d’Anvers. Des mesures urgentes et contraignantes sont nécessaires."

Comme l'épidémiologiste Pierre Van Damme, le biostatisticien de l'UHasselt a demandé à ce que soit réduite la bulle de 15 personnes. "Nous devons la rétrécir si nous voulons garder la situation sous contrôle", a-t-il plaidé. Mais là n'est pas la seule mesure qui pourrait permettre à la Belgique d'éviter une seconde vague plus impressionnante que la précédente. L'expert a souligné l'importance du port du masque actuellement, prônant pour qu'on le généralise davantage. "Si vous vous trouvez à un endroit où il y a beaucoup de monde, il est préférable de porter un masque, c'est aussi simple que ça", a argué le biostatisticien sur Radio 2. 

Même s'il a admis comprendre la fatigue des Belges face à ces mesures, il a rappelé à quel point il était essentiel d'adopter aujourd'hui des règles plus strictes. "C'est dans l'intérêt de tous, a conclu M. Molenberghs. Il n'est pas encore trop tard, mais il est plus que temps. Le nombre de contaminations augmente rapidement. Mais nous pouvons les détecter bien mieux qu'en février et mars. (...) Nous devons agir rapidement au niveau local et national."

Son souhait a été en partie exaucé avec l'élargissement de l'obligation du port du masque, annoncé par Sophie Wilmès, ce jeudi 23 juillet. D'autres mesures ont également été décrétées au niveau national