Téléphone à la main, Jeremy Audouard, journaliste indépendant basé à Bruxelles, était en train de filmer l'arrestation d'un manifestant dans les rues de Bruxelles lorsqu'un policier s'est dirigé vers lui, l'agressant verbalement.

Après lui avoir demandé de reculer, l'agent de police lui a intimé l'ordre d'arrêter de filmer, car il n'avait pas sa carte de presse affichée visiblement sur lui. Très énervé, le policier lui a répété agressivement plusieurs fois "Montre ta carte!", bousculant même le journaliste. Sortant sa carte de presse, Jeremy Audouard, qui travaille notamment pour Quotidien sur TMC ainsi que pour l'AJP et l'AP, a continué à filmer la scène, alors que le policier très remonté lui barrait le passage.

"Filmer est un droit", rappelle le journaliste français sur son compte Twitter, en légende des images de l'altercation. Il précise que des collègues présents avec lui ont également pris des coups de matraque.

Sur Twitter, l'Association des Journalistes Professionnels (AJP) a commenté les faits, réaffirmant que "les journalistes ont parfaitement le droit de filmer la police. La police n'a pas le droit de 'confisquer' la carte de presse d'un journaliste". "Cette intimidation qu'a subie ce journaliste est intolérable", a encore ajouté l'AJP. Martine Simonis, secrétaire générale de l'association, a d'ailleurs annoncé que l'AJP ouvrait un dossier et portait plainte suite à cet incident. 

Suite à la manifestation anti-racisme à Bruxelles, des émeutes ont éclaté dans plusieurs endroits de la capitale, notamment à Matonge ou des magasins ont été pillés.