Recouvert d'un énorme tag à la mémoire de George Floyd, le wagon d'un train de la SNCB a été aperçu sur les rails ce samedi. Hors de la Belgique, les images sont déjà devenues virales sur les réseaux sociaux.

Repéré sur les voies belges ce week-end, le wagon en question a été tagué entièrement, avec l'inscription "Please I can't breathe" en grandes lettres blanches sur fond noir. Cette phrase ("S'il vous plaît, je ne sais pas respirer") est un hommage à George Floyd, l'Afro-américain de 46 ans décédé mardi dernier à Minneapolis aux États-Unis. Après l'avoir arrêté, un policier a maintenu son genou sur la nuque de George Floyd pendant presque dix minutes, l'empêchant de respirer et provoquant sa mort. Filmé pendant les faits, l'agent de police a été inculpé pour homicide involontaire trois jours plus tard, et le décès de cet Afro-américain a créé de vives tensions à Minneapolis, entraînant des émeutes et des manifestations en soutien à George Floyd.

Un porte parole de la société a déclaré ceci: "La SNCB est sensible à ce genre de message et nous comprenons l’émotion qu’engendrent ces événements. Mais nous aurions préféré qu’un autre canal d’expression soit utilisé : tagguer un train reste, de manière générale, un acte de vandalisme, notamment en raison de l’impact que cela a sur le confort de nos voyageurs, en occultant la visibilité au travers des fenêtres."

En attendant, les images du wagon ont fait le tour de Twitter, d'abord chez nous en Belgique, mais ensuite aux États-Unis, où le site Now This a partagé les images du train tagué, où on peut également lire "En mémoire de George Floyd".


Le député fédéral Malik Ben Achour a lui aussi posté des photos du dessin, se disant "fier et reconnaissant" de voir un tel hommage chez nous en Belgique.


La SNCB est sensible à ce genre de message et nous comprenons l’émotion qu’engendrent ces événements. Mais nous aurions préféré qu’un autre canal d’expression soit utilisé : tagguer un train reste, de manière générale, un acte de vandalisme, notamment en raison de l’impact que cela a sur le confort de nos voyageurs, en occultant la visibilité au travers des fenêtres.