Le vétérinaire est formel, il n’y a pas de risque pour l’humain, mais bien pour l’animal domestique

Après la découverte d’un cas de transmission du Covid-19 à un chat, le vétérinaire Philippe Schutters veut remettre l’église au milieu du village et rappeler que les animaux domestiques ne sont pas dangereux pour l’homme.

"Nous avons découvert qu’un chat avait été contaminé par un humain à Liège", indique le vétérinaire.

"L’animal appartenait à une dame qui a été diagnostiquée positive au Covid-19. Elle a été hospitalisée et a expliqué que son chat avait souffert de symptômes anormaux. Ainsi, il a souffert de diarrhée et de difficultés respiratoires."

Le chat a été examiné à l’Université de Liège et il est apparu qu’il avait été contaminé par sa maitresse. "L’animal a eu des parties virales sur son corps. Il ne transmettra pas la maladie à l’humain."

Le vétérinaire regrette déjà le comportement de certains maîtres depuis le début de l’épidémie. "Les refuges reçoivent de nombreux appels pour des abandons d’animaux domestiques. Nous, vétérinaires, nous avons des demandes d’euthanasies par des personnes qui craignent que leurs animaux ne leur transmette la maladie. Il ne faut pas voir de danger envers son animal, mais plutôt dans le manque de confinement des personnes."

Le chat a survécu à la maladie, il est actuellement soigné par les vétérinaires de la faculté universitaire de Liège.