Les services de police des provinces de Hainaut et de Flandre occidentale, frontalières de la France, vont faire usage d'une application de chat pour favoriser la communication avec leurs collègues français, annonce vendredi le gouverneur ouest-flandrien Carl Decaluwé. Le réseau d'information frontalière (Grensinformatienetwerk/GIN) devrait permettre de mieux communiquer et de lier plus rapidement des dossiers portant sur les deux pays. Les informations utiles seront désormais partagées par des personnes de référence dans toutes les zones de police le long de la frontière via une application de chat.

L'information sera aussi relayée vers le Centre de coopération policière et douanière (CPPD). On se fera ainsi une meilleur idée de la criminalité transfrontalière.

"Cette évolution est importante dans la perspective d'un éventuel Brexit dur", avance le ministre Pieter De Crem (CD&V) en charge de la Sécurité. "Nous savons être un pays de transit et nous devons donc anticiper sur les conséquences du Brexit".

Le nouveau système sera évalué une première fois dans six mois.