"Plutôt que de se concentrer sur la bulle sociale, on tente de la réinventer. Ce qu'il faut surtout retenir, c'est que nous devons limiter nos contacts sociaux sans distanciation sociale. Ce qui veut dire que tant que vous respectez vos distances, que vous restez loin les uns des autres, vous pouvez vous voir. Il y a une multitude d'activités à faire", affirmait-t-elle sur les ondes de LN24.

Et cette réinvention pourrait être réalisée par un nouveau groupe d'experts. C'est ce qu'annoncent nos confrères de Het Laatste Nieuws ce matin. Afin de pouvoir apprendre à vivre avec le virus, Sophie Wilmès a demandé à la Celeval, la cellule d'évaluation du centre de crise, de créer un nouvel organe de consultation scientifique. La décision sera officialisée ce vendredi, ajoutent nos confrères. 

Dès lors, on pourrait avoir droit à une bulle sociale flexible, comme le pensait Steven Van Gucht. La taille autorisée de cette bulle varierait donc entre deux nombres. Et, selon la situation, on pourrait voir davantage ou moins de personnes. Le virologue parlait de 8 et 4 personnes. Si l'épidémie de Covid-19 reprenait en Belgique, on serait contraint de respecter une bulle sociale de 4 personnes, sans quoi celle-ci pourrait être constituée de 8 personnes. 

Actuellement, le nom d'aucun membre de ce nouveau groupe d'experts n'a fuité. Ce que nos confrères flamands avancent, c'est que la moitié des membres seront francophones.