Les communes de la Côte belge vont se concerter pour gérer au mieux l'afflux de touristes, attendus probablement à partir du 18 mai et cet été, tout en respectant les mesures destinées à endiguer la propagation du coronavirus.

Le gouvernement a indiqué vendredi soir à l'issue d'une réunion du Conseil national de sécurité que la possibilité d'une excursion d'un jour (à la Côte, en Ardenne ou ailleurs en Belgique) serait étudiée à partir du 18 mai. Les propriétaires de seconde résidence pourraient éventuellement également séjourner à la mer à partir de cette date.

Les dix bourgmestres des communes côtières planchent donc sur les meilleures conditions d'accueil des touristes. Ils travaillent avec le bureau provincial de tourisme Westtoer, l'Agence de la mer du Nord (MDK) et l'intercommunale des garde-côtes (IKWV).

Il s'agira de gérer au mieux, dans l'espace et le temps, les périodes de forte affluence. Les bourgmestres ont prévu de se réunir à ce sujet la semaine prochaine. L'objectif est de dégager un plan commun, tout en tenant compte de certaines spécificités propres à chaque ville et commune.

L'horeca, secteur clé à la Côte belge, n'a par contre pas de vue claire sur la reprise de son activité. La députée provinciale et présidente de Westtoer, Sabien Lahaye-Battheu a appelé pour un soutien supplémentaire à ce secteur. Elle a ajouté que tout le monde était le bienvenu à la Côte et qu'une campagne de promotion était prévue en Flandre et en Wallonie.