"Si une troisième vague survient, cela aura des conséquences sur la stratégie de vaccination contre la Covid-19", a averti samedi le vaccinologue Pierre Van Damme lors d'un briefing en ligne à ce sujet. Selon le membre de la task force vaccination, un personnel important devra être mobilisé pour assurer une vaccination à grande échelle.

"Au mieux nous pourrons maintenir la phase actuelle, au mieux nous pourrons développer la stratégie de vaccination", a estimé M. van Damme. "C'est quelque chose qui pourrait motiver la population à suivre les règles."

Les scientifiques travaillent actuellement à l'élaboration d'un baromètre de vaccination, qui devrait donner à la population une image plus complète de l'épidémie. "Ce sera formidable de voir comment le baromètre de vaccination aura un effet sur le baromètre de l'épidémie", a commenté Pierre Van Damme.

Avec le temps, la couverture vaccinale devrait également influencer un éventuel assouplissement des mesures sanitaires. "Mais nous sommes très prudents à ce sujet", a nuancé le vaccinologue. "Nous ne voulons pas donner le sentiment que, parce que vous avez été vacciné, vous pouvez faire n'importe quoi."

Plusieurs bonnes nouvelles concernant les vaccins ont été annoncées ces derniers jours. La Commission européenne a commandé 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer et l'Agence européenne des médicaments (EMA) espère prendre une décision sur l'autorisation de mise sur le marché du vaccin AstraZeneca d'ici la fin janvier. "Le vaccin Johnson & Johnson pourrait également arriver plus tôt que prévu", a ajouté samedi Xavier De Cuyper, de l'Agence fédérale des médicaments (AFPMS) lors de ce briefing. "Fin février est réaliste."

Autre bonne nouvelle, une première étude montre que la vaccination neutralise également la variante britannique très contagieuse, a en outre annoncé Pierre Van Damme. "Ce résultat n'a pas encore été confirmé par d'autres études, mais c'est néanmoins très encourageant."