Ce n’est un secret pour personne : les maisons de repos constituent des lieux à haut risque face au Covid-19. Les personnes âgées sont en effet les plus vulnérables devant la maladie. Depuis l’arrivée du coronavirus sur le territoire belge, les autorités - en l’occurrence régionales - suivent de près l’évolution de la situation au sein de ces institutions.

En région bruxelloise, le virus s’est déjà introduit dans près d’une maison de repos sur deux, rapporte mardi le site de la RTBF. Sur les 146 maisons de repos (MR) et maisons de repos et de soins (MRS) que compte la région-capitale, 67 ont en effet enregistré au moins un cas (avéré ou potentiel) de Covid-19 depuis le début de l’épidémie. Par ailleurs, le cabinet du ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Écolo), dénombrait au 31 mars quelque 50 décès en maisons de repos, parmi lesquels 28 se sont révélés effectivement liés au coronavirus. Les 22 autres personnes décédées étaient symptomatiques mais n’ont pas été testées.

Dans la capitale, le secteur compte au total 13 000 résidents encadrés par 10 000 travailleurs. Mais voilà, depuis plusieurs jours, le manque de personnel se fait sensiblement ressentir. " Afin de pallier cet absentéisme en forte hausse dans les maisons de repos et maisons de repos et de soins, il est fait appel à une base de données de volontaires, fait savoir le cabinet du ministre Maron. À ce stade, trois maisons de repos bruxelloises ont été confrontées à un absentéisme supérieur à 50 %, mais elles ont réussi à y faire face, deux à l’aide d’intérimaires et une à l’aide de volontaires issus de notre base de données."

La question des modalités de retour des résidents soignés mais toujours contagieux après un séjour à l’hôpital se pose également à Bruxelles.

© IPM

Recours à un certificat de non-contagion?

En Wallonie, la décision a été prise de conditionner ces retours, uniquement sur certificat médical de non-contagion. Au total, la Wallonie compte 602 maisons de repos sur son territoire et 18 000 travailleurs pour le secteur. Sur les 50 000 résidents, une "centaine de décès" est à déplorer depuis le début de l’épidémie, précise le cabinet de la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS). 

Mercredi, le ministre-Président bruxellois, Rudi Vervoort (PS), s'est montré de son côté davantage sceptique quant à l'opportunité de recourir à ce type de certificat, estimant entre autres que "la Santé publique le refuserait" puisqu'aucune base légale n'existe pour ce faire. Il a par contre souligné que, tout comme son homologue wallonne, la Région bruxelloise planche actuellement sur la mise en place de structures intermédiaires devant accueillir les personnes qui sortent de l'hôpital.