C’est la conséquence d’un incident survenu le 11 février au cours duquel un F-16 de Florennes a connu des problèmes de moteur. L’enquête des experts de la Défense a révélé qu’au cours du décollage, l’avion de chasse a été confronté à une brûlure de tuyère. Selon les explications de l’armée, il s’agit d’un phénomène dans lequel une rupture de matériau provoque, en raison de la température élevée, la fonte d’autres pièces, qui peuvent se détacher. L’origine de la défectuosité a été localisée au niveau de l’échappement du moteur.

"Une vérification approfondie de l’ensemble de la flotte montre qu’un nombre important de moteurs présentent des phénomènes similaires", a précisé la Défense. Raison pour laquelle les appareils concernés resteront momentanément au sol. "Des mesures correctives [doivent] être prises immédiatement." Le temps de réparation est estimé à cinq jours ouvrables par moteur, mais il faudra tenir compte de la pénurie des pièces de rechange sur le marché. Des moteurs de remplacement seront envoyés aux F-16 en opération.