A l'issue du Comité de concertation de ce mercredi, les autorités ont décidé de prendre des mesures fortes pour contrer le rebond de l'épidémie. Mais au vu des derniers chiffres , il ne faudra peut-être pas attendre les effets de ces mesures, qui pourraient être constatés dans une dizaine de jours, pour voir les courbes se calmer. C'est en tout cas l'analyse de Steven Van Gucht dans HLN ce jeudi. "Pour le moment, les chiffres des contaminations augmentent de 36 à 37% par rapport à la semaine précédente", détaille l'expert de Sciensano à HLN. "Les jours précédents, l'augmentation était de 41%. Cela semble donc augmenter un peu moins vite. Cela pourrait déjà indiquer une stabilisation dans un futur proche."

Pas de quoi crier victoire évidemment, mais sans doute de quoi espérer une légère amélioration rapidement. "En regardant l'évolution des chiffres, et en tenant compte des mesures qui viennent d'être prises, nous pouvons nous attendre à une stabilisation dès la semaine prochaine." Pour Van Gucht, tout dépendra du comportement de la population, et à quel point elle est prête à l'adapter. "Beaucoup n'attendent pas des mesures plus fortes pour le faire", précise-t-il.

Il ne faut toutefois pas rêver, la pression sur les hôpitaux risque d'être forte encore un moment, avec probablement 300 admissions par jour et le cap des 700 patients aux soins intensifs dépassé selon Van Gucht. "Mais avec les mesures, nous pourrons peut-être rester sous le seuil important de 1.000 patients en soins intensifs", espère-t-il.