Voyages, Horeca, culture, grands événements... Les dossiers sur la table du Comité de concertation étaient nombreux, ce vendredi 4 juin. Les autorités se sont réunies à 14 heures pour débattre des différents points à l'ordre du jour. Si un certain nombre de décisions étaient déjà actées, plusieurs mesures posaient davantage problème. C'était le cas notamment des différentes heures d'ouverture de l'Horeca. Certains partis membres du gouvernement avaient fait connaître leur mécontentement quant à la volonté de fermer à 22 heures la partie intérieure d'un restaurant et à 23h30 la partie extérieure. Un accord a finalement été trouvé.

Le Premier ministre a pris la parole à 18h15. "Aujourd'hui, nous sommes résolument tournés vers l'avenir, vers l'été. Le fait de pouvoir formuler des perspectives d'avenir avec une certaine insouciance est avant tout lié au fait que, ces dernières semaines, nous nous sommes bien comportés et que la campagne de vaccination s'est accélérée", a débuté Alexander De Croo. "Les chiffres positifs nous permettent de franchir la première étape de notre plan été à la date du 9 juin."

Cela signifie que l'Horeca pourra tout à fait rouvrir. Contrairement à ce qui avait été dit initialement, l'heure de fermeture sera la même pour l'intérieur et l'extérieur: 23 heures 30. Quant à l'ouverture, elle se fera dès 5 heures pour les établissements qui le souhaitent.

Pour ce qui est du télétravail, les Belges pourront retourner sur leur lieu de travail un jour par semaine à partir du 9 juin.

Le libéral flamand a ensuite détaillé les mesures pour les voyages.

"Quiconque revient d'une zone verte ou orange n'est pas soumis à une obligation de quarantaine", a-t-il annoncé.

Ceux qui reviennent de zone rouge devront utiliser le certificat covid et ce, sans quarantaine à condition qu'ils soient vaccinés pleinement depuis au moins deux semaines ou qu'ils puissent présenter un test négatif réalisé dans les dernières 72 heures ou une attestation qui prouve qu'ils ont déjà été contaminés au coronavirus. "L'important c'est qu'un test PCR négatif soit équivalent à la vaccination", a précisé M. De Croo. Le Premier ministre a ajouté une précision importante: le test PCR peut être fait juste avant le retour en Belgique.

Pour les enfants de moins de douze ans, il n'y aura pas d'obligation de test.

Deux tests PCR gratuits seront mis à disposition des Belges qui n'auront pas eu l'occasion d'être vaccinés ou qui n'auront pas encore reçu leur deuxième dose.

Les Belges, y compris les vaccinés, qui reviennent des zones qui pourraient être considérées comme des zones à haut risque (avec des variants inquiétants), devront effectuer une quarantaine de deux semaines. L'accès au pays est interdit pour les résidents de zones à risques.

Frank Vandenbroucke a mis en garde quant à lui contre l'arrivée de nouveaux variants dans notre pays, qui pourraient créer des problèmes supplémentaires. "C'est la raison pour laquelle nous voulons nous montrer sévères vis-à-vis des voyageurs qui reviennent au pays", a ajouté le socialiste flamand.

© Codeco

"Ces derniers mois, nous avons accompli un long périple", a conclu Alexander De Croo. "Nous avons réussi à transformer une situation périlleuse en des perspectives favorables pour l'été." Pour conserver une situation épidémiologique favorable, le Comité de concertation a proposé dix astuces. L'objectif de ces conseils est de passer un été "en toute sécurité".  

© Codeco

Revivez notre direct ci-dessous.