Si vous supportez mal la chaleur, profitez de cette journée: ce mardi est en effet le dernier jour de relative fraîcheur sur le territoire belge avant des températures caniculaires. 
 
A partir de mercredi, des journées de grande chaleur vont se succéder pendant au moins une semaine, voire dix jours, selon les prévisions IRM. "Un anticyclone va gagner la partie centrale de l'Europe, nous amenant des courants très chauds en provenance du Sud et du Sud-Est", explique David Dehenauw, chef des travaux à l'Institut royal météorologique (IRM) de Belgique.

Pour véritablement parler d'une vague de chaleur au sens scientifique du terme, il faut compter au moins cinq jours de chaleur successifs à plus de 25 degrés, parmi lesquels trois jours où les températures doivent dépasser les 30 degrés. Des critères qui seront satisfaits à partir de dimanche, selon le météorologue. "A partir de dimanche, nous aurons eu trois jours à plus de 30 degrés, et la Belgique connaîtra donc officiellement sa première vague de chaleur de l'année".  Avec des pics de température annoncés pour vendredi et samedi, où l'on attend aux alentours de 34-35 degrés, voire jusqu'à 36 degrés localement. 

Pour M. Dehenauw, le lien entre ces vagues de chaleur et le réchauffement climatique est clair: "Avant 1990, on comptait environ une vague de chaleur tous les quatre ans. Depuis 1990, le pays connaît une vague de chaleur tous les deux ans. Mais depuis 2015, il y en a une chaque année". La fréquence de ces vagues est donc en nette augmentation, ce qui n'est pas forcément le cas de leur intensité: "On connaît davantage de vagues de chaleur, mais elles ne sont pas pour autant plus longues et plus chaudes. En 1976, nous avions par exemple connu quinze jours successifs où les températures dépassaient les 30 degrés à Uccle. Nous serons loin du compte cette année."    

Pour supporter ces fortes chaleurs, le météorologue préconise une bonne hydratation et conseille aux personnes sensibles de rester à l'intérieur. David Dehenauw alerte également par rapport aux probables pics d'ozone qui peuvent survenir lors de ces journées très chaudes. La forte concentration d'ozone est susceptible d'altérer les capacités respiratoires: l'expert recommande dès lors d'éviter les efforts trop intensifs lors de ces pics.