Près d'une semaine après le lancement officiel de la campagne de vaccination en Belgique, l'heure était au bilan ce samedi.

"La première semaine de vaccination s'est très bien déroulée dans toutes les régions et communautés du pays", a déclaré Sabine Tordeur, project manager de la Task Force "vaccination", au cours d'une conférence de presse. "Les quelques soucis logistiques rencontrés lors de la phase de test ont pu être résolus de manière progressive, de sorte que le rythme de la vaccination a pu augmenter de manière croissante cette semaine". Selon Madame Tordeur, chaque région a pu accélérer le rythme de la vaccination des résidents de maisons de repos, permettant ainsi de déjà entamer la vaccination du personnel de ces maisons de repos et de soins. Au jour du 7 janvier, 8.000 personnes avaient déjà pu recevoir la première dose du vaccin Pfizer.

Les nouvelles sont également enthousiasmantes du côté des effets secondaires: seuls des effets mineurs ont été présentés, telles que des douleurs au point d'injection ou une légère augmentation de la température, mais aucun effet secondaire majeur n'a été noté.

Doses perdues?

Au cours des derniers jours, plusieurs médias ont rapporté que la Belgique avait "perdu" environ 5.000 doses du vaccin Pfizer. Les experts ont tenu à rectifier ces propos. En réalité, les échantillons de Pfizer étaient à l'origine conçus pour contenir 5 doses de vaccin. Or, il a été prouvé qu'en utilisant des seringues et des aiguilles adaptées, il était en fait possible d'extraire 6 doses de chaque échantillon, ont détaillé les experts présents lors de la conférence de presse. Après cette découverte, la firme pharmaceutique Pfizer a introduit un dossier auprès de l'Agence européenne des médicaments pour qu'elle autorise la vaccination de six personnes différentes avec le même produit. Cette requête a été autorisée ce vendredi, et les vaccinateurs belges pourront donc désormais vacciner six personnes avec le produit. "Je trouve que c'est un peu excessif de parler de 5.000 pertes. Nous nous sommes rendu compte que l'on pouvait bénéficier de ces doses supplémentaires, qui n'étaient pas initialement prévues. C'est finalement bénéfique pour nous", a nuancé Xavier Decuyper, administrateur général de l'Agence fédérale des médicaments.

"En essayant d'injecter cette sixième dose sans utiliser le matériel adéquat (NDLR: les seringues adaptées), la dose n'aurait pas été optimale, ce qui aurait peut-être provoqué une réponse immunitaire insuffisante chez les personnes âgées et n'aurait pas permis qu'elles soient immunisées", a enchéri Jean-Michel Dogné, professeur à l'Université de Namur et Expert à l'Agence fédérale des médicaments. "On a donc préféré jouer la sécurité et attendre l'autorisation de l'Agence européenne des Médicaments".

Vaccins et nouveaux variants

Face à la découverte de nouvelles souches du virus, d'aucuns se demandent légitimement si les différents vaccins pourront réellement se révéler efficaces. Les experts se sont montrés rassurants sur cette question. " Comme l'a déjà déclaré l'Agence européenne des médicaments, il y a très peu de chances que le vaccin ne fonctionne pas sur les nouveaux variants", a déclaré Jean-Michel Dogné. Les nouvelles souches présentent en effet de nombreuses composantes communes avec la souche existante sur laquelle les différents vaccins ont été élaborés.

De plus, il sera facilement possible d'adapter le vaccin en fonction de nouveaux variants si nécessaire. " Les vaccins ARN peuvent être facilement modifiés et rapidement reproduits", a encore expliqué Jean-Michel Dogné.

Coup d'accélérateur dans les prochaines semaines

Dans le rang des experts, l'optimisme est de mise concernant le rythme de la vaccination en Belgique. Avec la distribution prochaine du vaccin Moderna, qui a été autorisé ce mercredi par l'Agence européenne des médicaments, et la probable autorisation des vaccins des firmes Astra Zeneca (au plus tard début février) et Johnson&Johnson (fin février), la campagne de vaccination devrait en effet connaître un réel coup d’accélérateur dans les prochaines semaines. En outre, la Commission européenne a acheté 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer ce vendredi, ce qui permettra à la Belgique d'obtenir davantage de doses lorsque la distribution des vaccins entre les différents pays européens aura été établie.