Le but de cette vaste opération est de vérifier l'application correcte de la loi du 12 décembre 2010 sur la durée du travail des médecins. En mai dernier, de nombreux assistants médecins travaillant dans des hôpitaux ont dénoncé leurs conditions de travail, et notamment le nombre trop élevé d'heures prestées. Les contrôles de ce vendredi "visent à s'assurer que la durée du travail des candidats-médecins en formation n'est pas dépassée", ont communiqué conjointement les auditorats. "Il y a un an environ, un contrôle semblable avait été mené dans un grand hôpital du pays et avait mis en évidence des irrégularités", ont-ils précisé.

"Les hôpitaux contrôlés ne l'ont pas été en raison d'informations particulières les concernant et aucune conclusion ne peut être tirée du fait qu'à ce jour tel ou tel hôpital a fait ou non l'objet d'un contrôle", ont-ils toutefois rappelé. Mais "d'autres contrôles ne sont pas exclus", ajoutent les autorités judiciaires compétentes.

"Après l'analyse des données recueillies, les auditorats du travail se concerteront sur les suites à réserver aux opérations menées", ont-elles encore déclaré.